Download Atelier de traduction by Centre de Recherches INTER LITTERAS PDF

By Centre de Recherches INTER LITTERAS

Show description

Read or Download Atelier de traduction PDF

Best literature books

The Secret Life of James Cook

A fictionalised account of Captain James Cook′s adolescence, the key lifetime of JAMES cook dinner depicts an imaginitive shape Cook′s existence and goals, his naval profession in Canada and past, and his marriage to Elizabeth and their family members existence. Drawing on his deep wisdom of the South Pacific and Australasia, novelist Graeme Lay recreates the peerless navigator′s lifestyles as much as, and together with, his first circumnavigation of the area.

Le Solitaire

Le seul roman écrit par Ionesco. A trente-cinq ans, un homme fait un héritage et se retire de los angeles vie. Il ne cesse de s’étonner de ses congénères qui continuent à s’agiter, à se battre même, à aimer, à croire. los angeles recherche de l’oubli, l. a. nostalgie du savoir que nous n’aurons jamais, le sentiment de notre infirmité et du miracle de toute selected, font de cet individu banal un être qui a l. a. grâce, un mystique pas tellement loin de Pascal.

Additional resources for Atelier de traduction

Sample text

Même si les périodiques littéraires, où l’on traduit beaucoup, n’ont pas de rubrique permanente pour les traductions, l’adjectif « étranger » y est souvent utilisé comme indice de texte traduit. L’importance de ce terme – « étranger » – pourrait en faire, sans doute, un autre maître mot de l’époque, car, comme on le voit, il renvoie 49 souvent à la traduction, la cache ou la masque. Ensuite l’« étranger » devient un repère essentiel de comparaison, parfois une raison de remises en cause des valeurs établies : « Au cours du siècle, l’étranger devient non seulement objet d’étude, mais aussi référence d’un système évaluatif ».

Renversant la perspective héritée en Occident du monde gréco-romain, la langue n’est pas qu’un simple instrument au service du concept ou de l’idée : elle informe la pensée, et c’est en ce sens qu’il faut comprendre la conception humboldtienne de la langue en tant que « vision du monde » (Weltansicht). On en tirera deux conséquences. La première, c’est que la notion de traduisibilité ou d’intraduisibilité est incompréhensible en dehors de sa dimension historique. La deuxième, c’est qu’il est impossible de séparer la traduction de la question de la langue, comme l’exprime élégamment Edward Sapir : 1 Barbara Cassin, Présentation, Vocabulaire européen des philosophies, op.

C’est à tout sauf une « fin de l’histoire » (Fukuyama, 1992) à laquelle on assiste en la matière, celle qu’aurait entraînée la généralisation du tout-anglais. Centralité des Translation Studies pour l’histoire culturelle L’historien britannique Peter Burke n’y va pas par quatre chemins : « La traduction est en réalité centrale pour l’histoire culturelle » (Burke, 2005)1 (Translation is actually central to cultural history). Mais ce n’est pas sans poser des problèmes de frontières disciplinaires.

Download PDF sample

Rated 4.51 of 5 – based on 14 votes